Téléphone Rose

Amour au téléphone avec des femmes qui adorent le sexe !

La salope du métro – partie 1 – Le mateur et la salope

Ecoute des Histoires de Sexe réelles au telephone

Si il y a une chose que j’adore dans le métro c’est draguer des petites salopes qui aiment se faire baiser et sucer des grosses queues d’inconnus. Dernièrement j’en ai accosté une qui était plus cochonne que les autres. Rien qu’à voir sa tenue affriolante et son attitude il n’y avait aucun doute sur ses intentions, de plus elle regardait tous les mecs qui passaient, pour moi c’était l’occasion rêvée. Ce jour-là elle était vêtue d’une mini-jupe en dentelles avec des petites fleurs,  un top très moulant et des tongues, mais le plus beau était son dos bien cambré qui faisait ressortir son petit cul vers l’arrière et sa poitrine pas très grosse mais suffisamment décolletée pour mettre un impuissant au garde-à-vous. Elle avait les cheveux longs lisses de couleur noire avec des meches rouges,  des yeux de biche et une petite bouche ou j’avais envie de fourrer ma bite dès que je l’ai aperçue. Je l’imaginais déjà dans des postures cochonnes alors ni une ni deux je me suis jeté sur elle.

HDVC0845fh 014 320x426 La salope du métro – partie 1   Le mateur et la salope

elle lui embrassait le cou et lui caressait sa belle poitrine musclée

J’avoue que draguer n’est pas très difficile pour moi je suis un vrai tchatcheur. Ayant travaillé dix ans sur les marchés à attirer les foules pour extorquer les petites gens avec des blagues vaseuses j’étais un pro. Etrangement cela marchait avec les femmes mais malheureusement pas avec toutes et c’était un réel un plaisir pour moi de voir se réaliser le fameux dicton « femme qui rit femme à moitié dans le lit ». Dès lors que les téléphones étaient échangés je les appelais  pour voir de quoi elles étaient capables et ce qu’elles recherchaient exactement. C’était une sécurité et un gain de temps pour moi car si elle cherchait un mari ou bien si le mot bite lui faisait peur je préférais raccrocher et j’évitais ainsi de perdre deux heures au café plus les deux consommations.

Revenons à cette dernière rencontre. Après nous être branlé plusieurs fois au téléphone je lui donnai un rendez-vous à la terrasse du café en bas de chez moi. Elle arriva à l’heure convenue dans la tenue que nous avions décidé qu’elle allait porter, cad mini-jupe sans culotte petits talons et un haut sexy, tenue dans laquelle elle aurait pu être arrêtée pour racolage mais voilà elle aimait qu’on la regarde. Au passage elle m’avait prévenue qu’elle était super en manque et qu’elle sauterait sur la première grosse bite venue. Je l’aperçus depuis la fenêtre de mon salon et je décidai de la faire poireauter un peu et pour qu’elle ne s’impatiente pas je lui envoyai un sms. Soudain arriva un mec qui me ressemblait étrangement, s’assit à la table à côté de la sienne et  commença à la draguer. Cette chaude en manque commençait à lui faire de grands sourires et elle l’invita à sa table. Je renvoyai un sms pour dire que mon retard allait être plus long que prévu et qu’on pouvait reporter si elle le désirait, ce qu’elle accepta. Au bout d’une heure de conversation le couple quitte le café ensemble.

HDVC0845fh 018 320x426 La salope du métro – partie 1   Le mateur et la salope

Elle s’empressa de déboutonner son pantalon pour faire sortir une bite énorme qu’elle se mit a bouffer comme si elle avait connu une famine sexuelle.

Ce que je n’ai pas précisé c’est que le mec je le connaissais bien c’était lui aussi un dragueur de première et je lui avais parlé de ce super coup. Ils arrivèrent chez lui non loin de là et je me branchai sur internet pour me connecter aux caméras branchées chez mon ami. A peine la porte refermée ils s’embrassèrent et commencèrent à se peloter l’un l’autre. Mon ami avait déjà la main sur son cul et lui massait allègrement ses fesses rebondies alors qu’elle lui embrassait le cou et lui caressait sa belle poitrine musclée. Il avait remonté sa petite jupe et son cul me faisait penser à deux beaux petits melons tellement ils étaient ronds et fermes. Elle ouvra la chemise de mon ami et se mit à lui lécher les têtons puis le ventre tout en le caressant. Lui avait déjà ses mains dans sa chatte et faisait des va-et-vient tandis qu’elle mettait bien son cul en arrière pour se faire pénétrer profondément, au vu des gestes elle avait l’air bien ouverte et trempée. De mon coté j’étais déjà à poil alors je pris ma grosse bite sur laquelle je mis du lubrifiant et commençai à me branler. Qu’est ce qu’elle avait l’air bonne elle n’arrêtait pas de remuer son cul pendant qu’il la masturbait puis il prit sa tête et la baissa vers sa bite. Elle s’empressa de déboutonner son pantalon pour faire sortir une bite énorme qu’elle se mit a bouffer comme si elle avait connu une famine sexuelle.

Mon ami tenait sa tête et lui faisait faire des va-et-vient dans sa petite bouche. J’étais surpris tellement elle suçait bien et sa gestuelle était parfaite. Pendant qu’elle pompait elle massait ses grosses couilles épilées. Puis elle se mit à lui sucer les couilles c’était une professionnelle pensai-je. Elle continua ainsi pendant une vingtaine de minutes puis mon ami la mit à quatre pattes sur le canapé et à son tour lui bouffa la chatte et le cul tout en la doigtant. Il lui écartait bien les fesses avec ses mains et m’en faisait profiter car la caméra était située juste en face. Je fis un gros plan pour voir ses deux petits trous tout rouge de chaleur. Elle enleva son haut sexy et j’aperçus de magnifiques petits seins en formes de poires qu’elle se mit à masser en se faisant lécher.

HDVC0845fh 063 320x426 La salope du métro – partie 1   Le mateur et la salope

mon ami la mit à quatre pattes sur le canapé et à son tour lui bouffa la chatte et le cul tout en la doigtant

Parfois mon pote me faisait des sourires en direction des deux caméras espions placées chez lui. Il n’arrêtait pas de la traiter de salope et elle ne cessait de répondre « oui vas y c’est bon continue oh oui je suis ta salope prends mon cul  mmmmm ». On se serait cru dans un film pornographique. Mon ami la remit sur le dos puis lui refourra sa bite dans la bouche qu’il se remit à baiser pendant qu’elle se doigtait la chatte et se caressait le cul. J’entendais le bruit de sa bite dans sa bouche et je me demandais comment elle pouvait avaler un cylindre de vingt-deux centimètres et cinq centimètres de diamètre avec une si petite bouche, toujours est-il qu’elle y arrivait très bien. Il la remit à quatre pattes,  elle s’appuya contre le dossier du canapé, il ouvrit son cul avec ses mains puis il la pénétra de toute sa longueur. Il tenait ses petites hanches et la lima ainsi durant un certain temps, j’entendais les couilles taper sur son cul, elle hurlait de bonheur tout en lançant des « vas y huummmm j’adore ta grosse bite je suis ta pute vas y mon cul est a toi encore encooorre vas y putain éclate moi le cul! ».Quelle vulgarité mais cela m’excitait encore plus de l’entendre ainsi et je continuai de me branler de plus belle. Puis il se retira recommença à bouffer son petit trou tout en la doigtant avec deux doigts. La fille bougeait ses fesses dans tous les sens et il devait tenir son cul avec son autre main afin de mieux la doigter.

Il prit du lubrifiant qu’il mit sur son petit anus puis la pénétra en douceur, d’abord son gland. Il faisait de petits aller-retour pendant qu’elle se retournait pour le regarder avec un grand sourire et l’invita à aller plus loin. Il ne se fit pas prier et entra petit à petit dans son petit derrière jusqu’à la pénétrer complètement.

HDVC0845fh 1291 320x426 La salope du métro – partie 1   Le mateur et la salope

il ouvrit son cul avec ses mains puis il la pénétra de toute sa longueur

HDVC0845fh 161 320x426 La salope du métro – partie 1   Le mateur et la salope
Puis il se mit à lui défoncer le cul comme un marteau-pilon jusqu’à ce que le cul de la fille soit totalement dilatée et au point de rester ouvert  lorsqu’il se retirait. Je me mis à la plaindre mais vu le plaisir qu’elle prenait cela me rassura. J’avais envie de voir son petit trou dilaté en gros plan alors je zoomai avec la caméra lorsque mon pote écarta bien ses fesses de cochonne. Son trou était béant alors meme que la bite était retirée, il l’avait bien limé. La fille en redemanda encore et mon pote la baisa encore plus sauvagement, elle était aux anges. Puis il se retira s’assied sur le canapé et lui demanda de la pomper. Elle le lécha doucement le temps de se calmer puis elle s’assied sur lui face çà face et s’empala sur sa bite direct dans le cul. Elle se mit à faire l’ascenseur et mon pote qui se trouvait face à moi n’arrêtait pas de me sourire. Je la voyais de dos et son petit cul se faisait défoncer comme elle me l’avait demandé lorsque nous faisons des sceances de sexe au téléphone. A un moment mon pote lui fit signe qu’il allait jouir elle se retira pour mettre sa bouche sur sa grosse queue dure et il lui cracha tout son sperme dans sa bouche. Alors que le sperme dégoulinait de sa bouche elle se remit à le pomper encore un peu. Il en profita pour lui caresser la tête et les têtons puis elle se coucha sur le canapé et il lui lécha encore la chatte et le cul. Pour ma part c’était tellement bon que j’avais giclé sur mon bureau et je dus tout nettoyer.Le couple se rhabilla puis ils revinrent au café. Je simulai la surprise en les voyant en jetant une phrase « ah vous vous connaissez…comme le monde est petit ».

Nous devînmes amis avec cette salope et la prochaine fois je vous raconterai une histoire qui ferait frissonner les plus grands producteurs de pornographie.


Encore plus d’histoires erotiques au téléphone clique ici

Confessions intimes de jeunes salopes avides de sexe

Laisse ton commentaire

Envoyer votre Message